Quel est le point commun entre l’Armagnac, les arts taurins et d’Artagnan ? Et bien, le Panache, ce petit supplément d’âme qui différencie ceux qui restent dans l’histoire, de ceux que l’on oublie. Et ici on va s’attarder à ces héros, les écarteurs et les sauteurs et ces héroïnes, les vaches qui font de ce spectacle de course landaise, un moment privilégié à vivre dans nos arènes en Armagnac et d’Artgagnan au coeur du Gers.

Ok, mais Quèsaco la course landaise ?

oui mais ça veut dire quoi Quésaco 🤨, mot gascon qui signifie : mais qu’est-ce que c’est ?

Le mieux c’est de voir ça en images…

Rentrons plus en détail

La course landaise, sport traditionnel gascon, reste encore aujourd’hui l’évènement principal des fêtes de villages. Ce sport extrême, art aux racines profondes, indissociable de la fête, la Course Landaise est l’héritière codifiée des jeux taurins pratiqués depuis le Moyen-âge et reconnue par le ministère de la Jeunesse et des Sports, est gérée par une fédération créée en 1953. Si c’est avant tout un sport c’est aussi un art, car les acteurs qui le pratiquent exécutent devant des bêtes sauvages, femelles du toro de corrida, des figures dont la gestuelle et l’esthétisme conjugués à une élégance rare en font un spectacle unique, mêlant à la fois l’émotion et la beauté. La course landaise est un spectacle de deux heures pratiquée par des toreros hors du commun dont on ne cesse de louer le courage. Pratiquée par des athlètes de haut niveau, la Course Landaise, fleuron de l’identité de la Gascogne, est révélatrice du tempérament des gascons : courage, panache, détermination, sens du défi, résistance aux interdictions…

Voici les acteurs de course landaise

L’écarteur

Placé au centre de la piste, la figure principale de l’écarteur consiste à dévier la trajectoire de la coursière(vache) lancée au galop pour passer, avec esthétique , le plus près possible du berceau des cornes. L’art est de rester sur sa ligne de passage et de ne pas se mettre à distance de la vache.
L’attente de l’écarteur est primordiale pour surprendre l’animal lors de leur bref point de rencontre. Il jette une jambe du côté opposé où il souhaite tourner. Dès que la bête mord au leurre, le torère effectue une rotation d’un quart de tour pour faire passer la vache au creux de ses reins.

Le sauteur

Appelé aussi « l’homme volant » de la course landaise, il exécute au dessus des coursières diverses figures très spectaculaires : saut à pieds joints, saut de l’ange, sauts périlleux, sauts vrillés autant de figures qui demandent une détente spectaculaire à toute épreuve et une certaine maîtrise dans la réception.

Jean-Paul Campistron

Le teneur de corde ou cordier

A l’instant du point de rencontre entre la vache et l’écarteur, le cordier par une légère traction sur la corde règle le coup de tête de l’animal, tout en lui laissant la liberté de mouvement nécessaire à la réussite de l’écart.
Sa connaissance des hommes et des coursières, son coup d’œil, sa dextérité lui permettent de doser « le coup de ficelle » et de limiter, sinon éviter, les coups de corne. Ainsi le « courdayre » sublime l’écart, renforce l’audace de l’écarteur qui fait confiance à son doigté.

La vache, la reine du spectacle

En Course Landaise, la vache occupe une place de choix. Imposante au centre de la piste, elle est profondément respectée et perçue comme un animal noble sans lequel ce sport – spectacle n’existerait pas.
Le public « coursayre » connaît d’ailleurs aussi bien le nom des héros de l’arène que celui des stars cornues qu’ils affrontent. Les plus célèbres : Challengita, Marciacaise, Maroca, Fédérale, Ibañeza, Ibiza, Soltera… Chaque année, le 14 juillet à Nogaro, les spectateurs élisent la Corne d’or.

Le paséo

Présentation de l’ensemble des acteurs de la course landaise auprès du public au son de la marche Cazérienne . Et d’un salut collectif, ils partagent leur détermination et leur respect envers le public.

Autres acteurs incontournables : les musiciens 🎷🥁🎺

Les bandas

La course landaise ne se conçoit pas sans musique, les musiciens sont là pour accompagner et rythmer ce spectacle. Quel frisson lorsqu’elle entame la « Cazérienne », hymne qui accompagne tous les acteurs pour le paséo (marche d’ouverture et de fermeture de la course landaise). Vous en croiserez quelques unes dans nos arènes : la Chicuelina de Nogaro, la Pitchoury Band d’Estang, les Armagnacs d’Eauze…, ces bandas ne vous laisseont pas indifférents !


Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu